PORTABLE
TAB PORTRAIT
TAB PAYSAGE

Patrimoine & Histoire

panneau

 


La commune de la Copechagnière tire probablement son nom du poitevin « copechagne » pour coupe de chêne auquel on a accolé le suffixe « ière » rajouté souvent aux patronymes.


blason

 

 

Blason inspiré de celui d’une des plus vieilles familles de la Copechagnière

Définition : «Au lion d’or, sur fond de gueule au chêne de sinople coupé»

Au point de vue héraldique, le terme:

  • «gueule» représente le rouge, couleur du sang rappelle les sacrifices consentis par nos ancêtres pour les grandes causes et le maintien des libertés
  • «sinople» (l’arbre) représente le vert
  • le lion est symbole de force, d’où notre devise:

«QUI DESIRE N’A REPOS»

 

 


 

 Au XIXème siècle c’est la période des restaurations et des constructions d’églises en Vendée. Celle de la Copechagnière date de 1886 de style roman, bâti sur un plan en croix latine suivant les plans de l’architecte : Lediberder.

Elle est construite sur l’emplacement de l’ancienne église datée avant le XVème siècle.

  • Clocher en bois unique en Vendée
  • Cloches de 1808 et 1853
  • Mobilier en chêne
  • Quinze vitraux éclairent cet édifice

 


église

 

 

 


Avec le XXème siècle, après les guerres de 1914 à 1918 et 1939 à 1945, la Copechagnière se développe grâce à l’évolution d’un artisan constructeur de machines agricoles, l’accueil par la commune d’une activité pétrolière pour devenir une entreprise de peinture et d’isolation, et ultérieurement une unité de fabrication de brioches vient s’implanter dans la cité ainsi que l’artisanat qui vient compléter ce tissu économique.

indus